dimanche 10 mars 2013

Trauma et gestion des invitations

Nous avons trouvé très intéressantes tes interventions Coco sur la Pause Café 266!
Nous voulons en garder une trace et voici donc un message rien que de toi!

Au diable Flaubert!!!

"Le bonheur c'est désirer ce que l'on possède déjà" Saint Augustin

"La véritable chance, c'est de composer avec sa malchance" Sénèque

Cesse donc de dire que l'existence est triste mais plutôt " je ressens à l'instant de la tristesse"

Cela m'aide de lire et relire ces phrases, j'ai un carnet de phrases positives à côté de celui de recettes à IG bas!
Comme toi Zip Zap, je pratique la sophrologie depuis 2 ans, cela a changé ma vie puisque je ne fume plus,je RESPIRE et j'apprends à apprivoiser mon Mental....y'a un de ces boulots!lol
Aller une dernière, je ne résiste pas:
"Le bonheur des êtres humains résulte de leur façon de se considérer"!
Alors aimons nous! acceptons nos failles, ce sont elles qui permettent de laisser passer la lumière! Et vive la journée de la femme.

Pour finir mon ordonnance du jour:
Rigolons un bon coup tous les jours, cela vaut une bonne séance de sophro et remplace les médicaments!



Tu n'aimes pas Flaubert Coco?


BAh non, c'est vrai j'avoue!!! MDR Mais surtout je trouve sa devise beaucoup trop déterministe! Même quand on n'a pas tout rêglé de son passé le présent et l'avenir peuvent être heureux et pour cela il suffit de le désirer très fort! Je pense à la résilience de Boris Cyrulnik, en fait je trouve sa citation tellement réaliste qu'elle en est pédante! MDR
En bossant en centre d'hébergement je vois des femmes dont le passé est tellement horrible que si on appliquait ses dires, elles se mettraient directement une balle dans la tête! Alors je préfère
aussi comme Françoise Giroud affirmer " certes, il faut croire, croire en soi", cela dépasse les souffrances du passé, je suis pour dire que ce sont nos failles qui permettent d'entre-apercevoir la lumière! Les expériences les plus dures permettent de devenir plus fort aussi! L'avenir ne devrait jamais nous tourmenter, on devrait vivre au présent chaque jour car la vie est un cadeau inestimable non? pourquoi ne me suis -je jamais sentie aussi forte que le jour ou j''ai appris que mon fils ne marcherait jamais, les épreuves sont une chance! Hier je voyais une jeune femme se mettre dans un état incroyable parce que des chats avaient sâlis sa carrosserie!!! Elle était vraiment hors d'elle, cela m'a fait marrer!!!! Tu imagines un peu l'absence de drames dans sa vie pour se mettre dans un tel état pour des "pattounes" de chat sur sa voiture!!!? je suis jugeante? oui c'est vrai, c'est terrible, chaque fois que Tom a une grosse opération, ma semaine à La Timone me met d'énormes baffes! Je n'ai plus de préoccupations perso pendant un bon moment parce que j'y vis des expériences fortes, une matinée au chevet d'une maman qui vient d'apprendre le décès de son fils de dix ans des suites d'un cancer, une autre auprès de la voisine de chambre qui ne sait si sa petite très lourdement handicapée sortira vivante du bloc 10 heures plus tard, je rentre et je ressors différente! à chaque fois, je me dis mais qu'est ce que j'ai à pleurnicher alors que je suis debout, en bonne santé, que j'ai eue trois enfants? Le présent est pour moi ce qu'il y a de plus déterminant dans nos vies, il ne peut et ne dois nous échapper, on peut en faire un cadeau! rester avec ses mamans a été pour moi si important, juste être là pour les écouter les accompagner, pleurer cet enfant mort et donner mon paquet de clopes, la petite a survécu à son opération, c'était merveilleux, alors c'est le contexte de souvenirs dans lequel j'ai lu Flaubert qui fait que je n'ai pas aimé!!! Non le présent n'échappe pas! Vivons le en souffrant, en pleurant en riant, c'est que nous sommes vivants! j'espère que je ne t'ai pas choqué au moins!!! si oui PARDON car c'est très beau aussi quand même bises

Mistral écrit :

 L'avantage de la méthode MM et de l'aide du blog de Gilda aidée elle-même de toutes ces dames que vous connaissez réside dans le fait qu'on n'est plus en manque. Je croyais que la pomme de terre allait me manquer car je l'adore et bien non. J'ai rangé plein d'aliments dans la futur en me disant que ce serait une réconpense.
Je trouve que j'aborde la nourriture avec un fameux recul.

La seule difficulté que je rencontre c'est la visite chez les copains ou quand je pense à vacances.Le resto c'est pas trop difficile mais c'est pas top car tout dépend où on va.
L'année passée, j'étais en demi-pension dans différents hôtels et bien je me demande comme j'aurais fait!!!Impossible quasiment!

Chez les copains, idem. Je m'arrange pour décliner car je vois bien qu'ils ne comprennent pas. J'ai déjà expliqué mais rien n'y fait. Ils sont sur des rails et moi j'ai l'air d'être très difficile et la phrase ci-après revient à chaque : "ouf, çà doit être difficile de ne pas pouvoir manger de tout......." c'est pas facile ton régime......


Et vous rencontrez-vous les mêmes difficultés?


Et Coco répond :

Oh que oui, c'est une des raisons pour lesquelles j'avais arrêté la méthode....mais comme j'ai repris mes 18 kilos perdus! j'ai du faire un choix! Les amis ou moi...cela m'a pris du temps...jusqu'au jour ou j'ai découvert que selon les personnes, mes amis ne réagissaient pas pareil: Quand il s'agit d'un régime " à la mode" ou très connu ou on perd un max en un minimum de temps, tout le monde est admiratif, c'est " waouuu quel courage"! et quand c'est un changement d'alimentation qui demande plus de 5 minutes à expliquer, alors y'a plus personne!!! C'est la société zapping, tel portable et SMS, il faut que tout aille vite, sinon tu passes pour un compliqué! Alors cette fois-ci, je n'en parle pas! je débarque avec mon dessert à IG bas, je triche, et je mange ce qu'il me plait!!! et ce que j'apporte, et si on me fait une réflexion, je fais une bonne grosse blague, du genre quand c'est Rémi qui mange ses sachets dégoutants, on ne lui dit rien à lui? et là éclat de rire général et tout le monde me soutient! En fait, j'ai compris, le moins tu en dis, le mieux tu te portes et quand cela commence à bien se voir, sauf personne vraiment intéressée pour s'y mettre, je dis " je mange très équilibré, des bons produits sains" et pif paf pof, no prise de tête!
La blague de la semaine:
J'ai une copine qui m'a dit qu'elle avait perdu 8 kilos et qu'elle faisait une méthode bien plus simple que la mienne, elle s'aimait!!! éclat de rire générale, je me suis retournée vars Marc ( mon homme) et lui ai dit du tac au tac, bah alors tu m'aimes pas assez?!!!! Je n'ai rien trouvé d'autre que l'humour, le second degré pour passer au dessus de tous les préjugés de tous! et ça marche, essaies tu m'en diras des nouvelles!

 Vous savez, on devrait se faire un guide de l'attitude la plus simple à avoir en cas d'invitation!!!


La plupart des gens veulent savoir comment vous avez perdu pour avoir une recette, or qu'attend t'on d'une recette?
Qu'elle soit simple et efficace!
C'est à bien y réfléchir antinomique avec ce que nous faisons nous!
La méthode BDG, c'est plus que manger, c'est un savoir vivre, un savoir être, ce n'est pas une recette ni simple ! donc nous répondons à une question par une réponse qui ne convient pas à l'air du temps!
Ma question est donc pourquoi répondre?
Donc je ne réponds plus, je dis si cela t'intéresse vas voir le blog de Gilda! tapes BDG sur Google, attention je ne parle plus de Montignac, car tout le monde pense à un régime dissocié, alors là vous vous gâchez la soirée!!!!l en explications....

Donc Apportez un dessert BDG, débrouillez vous soit pour ne pas manger le dessert des convives soit pour dire je n'en mange pas quitte à choquer, une bonne blaguounette fera passer l'addition " heu j'ai tué quelqu'un?" " tu m'offres un sachet protéiné?" " tu m'aimes plus?", cela marche à tous les coups!!!
Pour l'apéro et le repas, je me débrouille toujours pour savoir le menu et adapter!
Je sais c'est la politique de l'autruche, mais cela fonctionne si bien que je me permets de vous la donner!



" On est mal à l'aise quand on doit choisir entre le bonheur dans la servitude qui nous sécurise et le plaisir du cheminement personnel qui nous isole" Boris Cyrulnik.
On se sent bien seul parfois mais puisque on a fait un choix pour soi qu'on sait être le bon, c'est là l'essentiel, quitte à déplaire!

 J'ai vécu des choses très similaires...(Ghyslaine) .j'ai juste envie de te faire un gros bisous et big up, on est des femmes libres!!! ma maman a aujourd'hui 75 ans et pour la première fois j'ai de la tendresse pour elle car la sophrologie m'a permis de retrouver des souvenirs positifs avec elle, quant à mon père alcoolique et insultant, il a au moins eu le courage de m'avouer qu'il n'a jamais été un père pour moi, tu veux que je te dise, le cadeau qu'ils nous ont fait c'est d'être en vie! On est des survivantes et des battantes! et notre souffrance peut aussi être transformée en espoir! Un jour peut être tu pourras les revoir, ne perds pas espoir, car les personnes les plus malsaines sont aussi dans un système et en souffrent secrètement! je t'envoie plein de courage! j'ai coupé les liens tellement d'années....


 Mais tu sais Anne, à présent grâce à la sophrologie, je suis retournée dans mon passé retrouver des moments de tendresse avec ma mère, et j'ai découvert que même les mamans les plus blessantes sont des mamans! Je sais cela parait bête d'écrire cela, j'ai fait la paix avec ce passé difficile! et maintenant je peux retourner les voir, c'est incroyable! Et j'ai pu voir une maman de 75 ans tendre et ses bons côtés et je me dis que le jour ou elle partira si je suis encore sur cette terre, je serais plus apaisée ainsi! Je travaille avec des mères maltraitantes et bien souvent il faut juste retourner dans leurs propres enfances pour comprendre, il y a ainsi des reproductions intergénérationnelles de souffrances insensées qui plombent des enfants, pardonner n'est pas oublier, les insultes et mauvais traitements n'ont pas à être pardonnés mais j'ai compris ENFIN qu'ils ont été aimables pour d'autres aspects de leur personnalité! J'ai fait la paix avec cette maman et je m'occupe à présent de ma petite fille intérieure en sophrologie, je lu fait des câlins et quand elle pleure en moi c'est la grande Coco qui se déplace! Alors je conseille à toutes les personnes qui ont souffert d'entreprendre une démarche que ce soit en sophrologie, quelle que soit la discipline car nos enfants intérieurs ont besoin d'amour et de tendresse et que nous sommes les seuls à pouvoir leur en donner! bises

 Merci à vous pour pouvoir sortir tout cela de mes tripes, de mon coeur, de mon âme! mais il faut que j'apprenne à faire plus court lol!

 Oui et surtout il faut s'affirmer! laisser les critiques et les incompréhensions et se débrouiller pour garder notre cap! C'est aussi un problème relié à l'enfance, bien sur que si on est des éponges et surtout enfants or c'est là que tout se joue car on est à la merci des adultes!et surtout de la mère-nourricière et c'est pour cela que pour certaines d'entre nous c'est si dur de s'affirmer chez les autres parce qu'on a peur d'être impolis, qu'on ne veux pas déranger, bien au contraire c'est un vrai souci émotionnel qu'il faut accepter de regarder en face quand on est concerné! C'est en acceptant de voir à quel point j'étais une éponge et que je faisais tout en fonction des autres et que je me soumettais aux autres comme je l'ai été à ma mère car je n'avais pas le droit à la parole, je devais lui obéir au doigt et à l’œil, c'était ainsi que j'ai compris ma relation à la nourriture! Je n'ai découvert mes gouts, la satiété , les limites de mon corps et de mes émotions qu'à l'adolescence en me confrontant à leur violence par la mienne et si on a des soucis avec nos mères, on a des soucis avec notre poids car ayant été soumises à elles, on l'est à la nourriture! Ce n'est pas nier d'être une éponge qui fait avancer mais l'accepter pour que cet enfant bafoué en nous puisse se libérer d'un fardeau et qu'ayant conscience de notre relation à la nourriture ( dont la première à nous la donner est la mère) qu'on peut en tant qu'adulte la transformer en l'apaisant! Une fois ce travail réalisé, le regard, les critiques des autres n'ont plus du tout de résonances en nous car on apprend à travailler sur soi, en soi sur notre relation à la nourriture, à ce moment là les propos des autres sont intéressants, au pire critiques mais n'ont pas de conséquences ni sur nous et plus dans le frigo! En tout cas c'est mon expérience, manger est tellement important! J'ai mangé mes émotions pendant des années car j'étais justement une éponge une enfant soumise! Pour pouvoir faire des choix, il faut d'abord être en capacité de s'assumer dans cette méthode chez les autres!

 Merci Coco!
Ton message va en aider bien d'autres!


Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

19 commentaires:

  1. C'est vrai que c'est intéressant tout ça ... j'ai, comme bcp, une enfance qui explique bien des choses et je suis en train d'essayer de gérer mes vieux démons et reprendre contact avec ma mère et c'est loin d'être évident ...
    Je bloque systématiquement à 56.8 kilos pour remonter dans les semaines qui suivent... dès que je vois ce chiffre de 56.8 je prends peur ... intérieurement je sens une panique... Et je me dis que "je ne les mérite pas"... qu'on m'a appris enfant que je suis grosse, mon identité c'est ça, d'être grosse. Je suis petite, 1m55 j'ai un IMC correct mais je me sens encore grosse donc ça va je reste dans ce que l'on m'a appris. Mais quand je descends vers ce seuil psychologique je ne corresponds plus à cela... donc je reprends.
    C'est dingue. 31 ans, maman de deux petits bouts, mariée, un poste à responsabilités. Mais qui flippe devant un pauvre chiffre...
    Si je veux pas stabiliser à 58 et quelques ? Si je veux continuer à perdre ? Pour avancer dans ma vie ... pour passer au delà de ça.
    Car quelque part pour moi, perdre du poids c'est aussi me donner le droit d'être "moi" et pour ça je dois désobéir à ma maman...
    Je me sens ridicule mais c'est ça
    Et au delà de tout ça je me dis souvent qu'en tant que maman je dois donner le moins de valises possible à mes deux enfants. Et ce n'est pas si simple ... petite leçon d'humilité pour moi aussi
    Bonne nuit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rejoins complètement ce que Gilda à dit ci-dessous.

      Le déclic ne s'est pas encore fait en toi et ce n'est qu'à ce moment-là que tu pourras te libérer de tes démons.
      Te faire aider peut beaucoup t'apporter Maguie.

      Supprimer
    2. tu n'es pas ridicule, Maguie, tu es courageuse !

      Supprimer
    3. Parfaitement, totalement d'accord avec ANNE, tu n'es pas ridicule! tu as mis le doigt sur un conflit intérieur et c'est le premier pas, le ^plus déterminant qui va déclencher tous les autres pas qui vont te libérer, je pense que ton inconscient à la réponse! En t'endormant, dis toi: " Moi, Maguie j'ai confiance en moi, en ma petite fille intérieure pour autoriser mon corps a peser le poids qui lui est le mieux approprié" , tournes la phrase comme elle te sent le plus authentique en rapport avec ce que tu ressens! et tu peux aussi te dire le soir " Moi Maguie j'ai confiance en mes capacités et mes amis du BDG sont admiratives du travail que je fais sur moi", car je pense ne pas me tromper en disant que toutes on ne te trouve pas ridicules, notes tous les matins les souvenirs qui te viennent de tes rêves et observes ton corps! Il a des choses à te dire!

      Supprimer
  2. Très beau témoignage Maguie!

    Tu confirmes une fois de plus ce que je disais : la plupart du temps, l'origine de vos problèmes se situent dans la petite enfance et souvent, dus à un problème avec votre maman.

    Tu as mis le doigt dessus mais je constate que tu n'as pas évacué! Tu devrais voir un kinésiologue.
    Tu n'arriveras pas toute seule et cela semble vital pour toi!
    Je dirais non seulement pour toi mais pour le bonheur de ta famille : enfants et époux!

    Je te souhaite de voir la lumière au bout du tunnel!
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
  3. Heureuse que cette simple citation ait engendrée de si belles declarations <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, merci qui? merci Flaubert!!! et Marie!!!lol

      Supprimer
  4. A l'aide, la grande question. J'ai déjà vu plusieurs psys. Le souci c'est que j'ai énormément de mal à me confier, surtout quand je ne connais pas donc c'est difficile. J'en ai quand même vu une super pendant ma première grossesse et enceinte, les barrières sont tombées. Elle m'a dit qu'elle pouvait rien faire de plus pour moi ;) Et j'étais d'accord avec elle. Mais tout ça est un long chemin, on commence à régler les gros soucis, il en reste ensuite des plus petits qu'on règle, ... ça fait depuis 10 ans que j'avance, tout doucement, ...
    Je vais regarder pour la kinésiologue. Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une kinésiologue qui a mis les mots sur ma relation à la nourriture Maguie, la sophro m'aide à gérer le stress et travailler sur mon mental, tu sais, les choses se font à leur rythme et avancer tout doucement, je crois que c'est avancer vraiment:) bises

      Supprimer
  5. Gilda, je suis très touchée! ...
    C'est vrai que nos échanges m'apportent énormément, ici c'est comme une maison, un lieu ou on se sent en sécurité qui permet de cheminer , j'espère que tous nos échanges aident celles qui n'osent pas, les fameux " sous-marins" autant que nous, en deux ans, j'ai radicalement changé! Oh bien sur, il y a encore un sacré boulot mais je sens que j'ai pris le travail dans le bon sens, s'accepter telle que l'on est, s'aimer pour ce qu'on est et ensuite manger sainement! et accepter d'écouter notre corps nous parler! en devenir l'interlocuteur privilégié,comme avec un tout petit bébé qui vient de naître! Au début, on ne sait pas différencier ses pleurs, il a besoin de câlins, de caresses et aussi de manger, ce ne sont pas les mêmes réponses à apporter si on est vraiment à son écoute! Et bien manger BDG c'est pareil! cela permet d'être à l'écoute de ses besoins dans la finesse et d'être dans la BIENTRAITANCE! Or toutes ont fait des régimes qui n'ont été qu'une suite de calvaires et de traumatismes pour maigrir, ici on parle des choses importantes sans tabou et on avance toutes ensemble! dans l'entraide, c'est merveilleux! MERCI tous et toutes! gros petous et prenez soin de vous, écoutez votre corps et il vous le rendra.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison coco et gros bisous à toi et à Tom

      Supprimer
  6. Je n'ai pas pu passer aujourd'hui. Je voulais te remercier Coco pour tes mots. Coco et les coatchs. Ca me touche bcp
    Je ne connais pas exactement ton histoire mais je pense qu'on a des choses en commun et que tu es plus avancée que moi. Et je trouve ça chouette car ça me prouve que je peux encore aller plus loin. Et comme tu dis les choses se font tout doucement, mais elles se font...

    RépondreSupprimer
  7. Superbes témoignages qui me parlent...

    RépondreSupprimer
  8. C'est bête, mais des fois je viens lire ce témoignage de Coco, où je me retrouve, ça me fait pleurer car c'est presque mon histoire avec la même mère.
    Il y a tellement d'amour et d'espoir dans ces posts...

    J'ai rarement vu un témoignage aussi fort et une aussi belle lucidité.

    Se retourner sur un passé douloureux, l'avoir analysé, décodé et prendre un tel recul, c’est se libérer de ses chaines. C'est comme accoucher de soi même, naître une deuxième fois, être soi, se respecter, s'aimer enfin c’est ce qu il m'arrive actuellement.
    Et c'est bizarre comme toutes les bonnes choses de la vie s’enchaînent et arrivent les unes après les autres...

    Je suis juste heureuse, simplement sans béquilles de toutes sortes, j'aime enfin ma vie pleinement, je vis pour moi.
    C'est tout nouveau et j'apprends à ne pas avoir peur que cela cesse...Pourquoi cela Cesserait, puisque j'ai confiance en la vie et en moi maintenant?

    Il faut juste créer de nouvelles connexions neuronales comme le dit une amie, désapprendre tout le conditionnement dans lequel on a était figé pendant de nombreuses années, pour enfin se libérer de tout le négatif dont a bien voulu consciemment ou non laissé déposer sur nous.

    Et apprendre à être soi-même, ne plus faire les choses pour ou en oppositions aux autres, faire de vrais choix conscients, les siens. S'accepter tel que l'on est, être à l'écoute de son moi intérieur, se fier à son instinct et s'aimer ne sera plus trop difficile.

    RépondreSupprimer
  9. Oui Corinne!! c'est un travail très difficile et de longue haleine!

    Mais il est vital!

    Je dis toujours c'est comme un disque dur qu'il faut vider! et ensuite créer un nouveau disque dur, vierge!

    Tu fais déjà beaucoup de prises de conscience.
    Tu es sur la bonne voie.

    Tu analyses, tu vois les choses plus en profondeur.

    Ce n'est jamais simple. Ça fait mal souvent! moi je connais des femmes qui refusent de voir, qui refusent de chercher tant elles ont peur de ce qu'elles vont trouver! et je comprends!

    Donc c'est bien. Continue. Pleure s'il le faut. ET ensuite tu souriras à la vie et à la nouvelle Corinne que tu auras créée! C'est génial non?

    Tu es une belle personne. Ne l'oublie pas! ♥

    RépondreSupprimer
  10. Oui c'est génial de prendre pleine possession de sa vie et de son potentiel.

    Merci à toi et ton blog, cela fait partie des bonnes choses qui m'arrivent sur mon chemin. Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Je n'avais pas encore lu ce message...et c'est si fort en amour et en beauté, que je voulais vous remercier toutes
    je me retrouve beaucoup moi aussi; arrêter de faire l'éponge, m'aimer pour ce que je suis, m’accepter pleinement et arrêter de me culpabiliser, de me dévaloriser, de croire les autres qui me dévalorisent et me traitent plus bas que terre...et cesser de me faire du mal!
    Cela m'a pris du temps pour comprendre cela et être dans la "bientraitance"...et il me reste encore un peu à faire, car on n'a jamais fini...Mais c'est un beau message...
    Bises chaleureuses à toutes ♥

    RépondreSupprimer