mardi 14 janvier 2014

Bienvenue à Filoumumu

Bienvenue

Bienvenue sur le bateau du BGM..
Ici tu peux se présenter
Je mets ci-dessous ce que tu as mis en commentaire.......

Je suis aide soignante en soin à domicile.
 je me suis inscrite hier et pas encore présentée car je ne savais pas où je devais le faire


Muriel (je ne sais pas sous quel pseudo je vais apparaitre...)

Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

17 commentaires:

  1. Bonjour Filoumumu :)
    voilà la poste que pour toi ..on t'attends ici pour savoir plus sur toi ..
    oublie pas de cocher petit carrée m'informer pour suivre nos commentaires
    bonne journée et à bientôt de te lire :-*

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue dans la grande famille du BGMY.
    Au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
  3. Bienvenue au club !!! la famille s'agrandit de jour en jour...J'espère que tu trouveras ton bonheur.
    Bonne journée et bienvenue dans cette belle aventure.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à toutes et merci de votre accueil! Je me présente, je m'appelle Muriel, je vis dans un petit village des bouches du Rhône. J'ai 27 ans, je suis mariée et j'ai un petit garçon qui aura 2 ans le mois prochain. Actuellement je suis enceinte et je démarre demain mon dernier trimestre de grossesse. En effet, un deuxième garçon est prévu pour le printemps (15 avril). Mon poids, les régimes et moi c'est une grande histoire compliquée (comme nombre d'entre vous de ce que j'ai pu lire). Adolescente, bien qu'ayant un poids tout à fait normal, j'ai multiplié les régimes pour perdre les 5 petits kilos que je considérais en trop sans jamais y arriver, je passais d'un extrême à l'autre c'est à dire de période où je mangeais n'importe quoi (sucreries de la cafétéria du lycée aux menus repas ou petit déjeuner mac do) à des périodes de jeun où je mangeais presque pas voire pas du tout de la journée... Je faisais le yoyo avec une variation de 7 kilos environ, plus mince en été (après le régime à la mode des magasines pour ado que j'achetais à l’époque) et je reprenais tout en hiver... Je n'ai jamais été une grande sportive... A 18 ans, j'ai rencontré mon mari, décroché mon bac et je désertais la maison familiale. Animatrice en colonie de vacances l'été, j'ai commencé à prendre du poids, en 10 jours je ne rentrais plus dans les vêtements avec lesquels j’étais partie. J'ai mis ça sur le compte du 5 ème repas (pour ceux qui ne connaissent pas les colos, les animateurs font 5 repas: petit déjeuner, déjeuner, goûter, dîner avec les enfants puis le 5ème qui est un repas salé et/ou sucré dans la nuit pendant qu'on termine la préparation des activités du lendemain. Il faut savoir qu'on dort très peu car on se lève avant les enfants mais on se couche bien après parfois vers 2 ou 3h du matin). De retour à la maison, j'ai continué à prendre du poids, de plus en plus! Un an après, ayant intégré l’école d'infirmière, je me suis faite suivre par une diététicienne qui nous donnait des cours qui après plusieurs mois m'annonce à la lecture de mes repas "je veux bien continuer à vous suivre mais il faut voir avec votre médecin, votre cas ne relève pas de mes compétences". Je me dirige donc vers l'endocrinologue qui enseigne au sein de l'IFSI, verdict: trouble du cortisol et de la prolactine mais trop variable pour être traité! Retour à la case départ, personne ne peut rien faire pour moi. Là, j'ai baissé les bras, veillant seulement à un repas équilibré pour maintenir un minimum ma santé et mon plaisir car j'aime les légumes. Je démarre donc ma vie de femme obèse (prise de 35 kilos en deux ans), pleine de vergetures, dans des études difficiles... Là dessus 1 an de mononucléose infectieuse, épuisement, déclenchement d'un syndrome de colon irritable (avec épisodes diarrhéiques jusqu'à 25 par jour), absentéisme en stage, un an d'interruption de mes études pour raison médicale... puis une reprise difficile, très angoissée... Pour finalement me retrouver avec une dernière année non validée (pour 1 point) et l'obligation de redoubler... La fatigue et l’état psychologique dans lequel j’étais ont eu raison de moi. J'ai arrêté la formation et j'ai fait validé la formation aide soignante pour laquelle j'avais l’équivalence. Me voilà, avec un diplôme d'une formation avant bac après 3 ans d’études post bac et mon mari au chômage depuis 1 an. Pas la peine d'expliquer l'image de moi que je pouvais avoir à ce moment là. Une fois l'envie d'en finir passée, j'ai commencé à me reconstruire. Il nous fallait avancer, faire des projets, sauver notre couple...

    RépondreSupprimer
  5. Je travaillais en intérim, j'ai vite trouvé un CDI étant donné ma formation et mon parcours, j'ai démarré dans la semaine qui a suivi ma candidature. Là, j'ai démarré du soin à domicile, seule chez les patients, autonome, mais pas encore reconstruite. Nous avons décidé de nous marier et de faire un bébé, tout en même temps enfin pas tout à fait. Nous avons préparé notre mariage pour que j’arrête de me focaliser sur cette grossesse qui ne venait pas après des années de pilule. Finalement, quand on se marie je suis enceinte de 3 mois. J'ai très vite été arrêtée, un travail très physique, une équipe avec une mauvaise ambiance, une cadre au bord de la dépression et qui ne comprend rien... Puis quelques saignements, en accord avec la médecine du travail et ma cadre, je ne reviens pas travailler après mes vacances d'été, je suis à trois mois de grossesse et mon mari a enfin un contrat, un CDD de 6 mois mais c'est déjà ça. Là, je vais me reconstruire, vivre pleinement cette grossesse dont j'ai envie depuis si longtemps, m'adapter au fait de ne pas travailler (je n'avais jamais été à la maison sans faire d’étude ou travailler), je prend soin de moi, je vais à la piscine, je m’alimente bien, je me repose. C'est là que je rencontre pour la première fois l'idée d'index glycémique et la méthode Montignac mais je ne m'y attarde pas, j'ai du diabète gestationnel mais ce n'est pas une surprise au vue de mes facteurs de risque (antécédents de diabète gestationnel dans la famille avec ma sœur qui bien que mince en a fait et mon père qui faisait plus de 5 kilos à la naissance sans

    RépondreSupprimer
  6. oublier mon obésité). Diabète équilibré avec le régime, suivi avec une endocrinologue, ma grossesse se passe bien et mes envies sont compatibles avec le régime (que des envies épicées). Alban né le 17 février suite à une césarienne programmée car il était en siège et il fait 4,5 kg. Moi, j'avais perdu 4 kg durant ma grossesse, au retour à la maison moins 20 kg sur la balance, je n'en reviens pas! J'allaite mon fils pendant 10 mois et demi (-5kg supplémentaire), entre temps j'ai repris le travail, ma cadre est finalement partie pour dépression, l’équipe a changé et tout va pour le mieux! Mes 20 kg vont revenir au galop et je ne sais même pas comment, je n'ai rien vu venir! Je me réveille un matin, et je m'aperçois que je suis redevenue aussi grosse qu'avant! Nous savions dès ma première grossesse que nous voulions deux petits bouts rapprochés (entre 15 et 24 mois d’écart dans l'idéal) afin de les élever ensemble... Pour moi, la petite dernière qui est 15 et 17 ans d’écart avec ma sœur et mon frère, c’était très important! Mon mari lui a 21 mois d’écart avec son frère dont il est très proche sans parler de leur père et leur oncle qui sont comme des jumeaux avec 18 mois d’écart. Bref, c’était une évidence pour nous. Un seul impératif pour nous, attendre un an ferme pour éviter les risques de complications liées à la césarienne! Me voilà dans cette nouvelle grossesse, heureuse d'être enceinte mais très fatiguée (arrêtée depuis 1 mois au vue de mon travail trop physique). J'ai pris 4 kg cette fois mais cela reste raisonnable alors que je démarre mon 7ème mois demain. Je n'ai pas trop de temps pour moi, mon mari m'aide assez peu (il a un CDD qui ne lui convient pas, loin de sa formation initiale d'infographiste et est très déprimé). Je gère le quotidien, et notre fils toute seule. Ce dernier est en pleine affirmation de soi, en pleine phase du "non", en apprentissage difficile du pot et de manger proprement sans parler du langage qu'il maîtrise encore mal. Mes émotions font du yoyo passant de moments de bonheur intense à des crises de larmes.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis très contrainte et surveillée au niveau alimentaire tant pour la grossesse (listériose, toxoplasmose) que pour ce diabète gestationnel (sans insuline mais avec 6 mesures de glycémie par jour et des normes plus strict que pour un diabète classique). J'ai un nombre important d'interdit au niveau alimentaire: ni soja, ni poisson ou viande pas assez cuit ou fumé, limitation des fruits, pesée des féculents, si viande ou poisson pas de fromage, ni foie gras ni pâté... la liste est longue! Pour couronner le tout je suis une mauvaise cuisinière, j'ai une minuscule cuisine, un four tout petit qui fait aussi micro-onde, un robot dont je ne sais pas vraiment me servir et dont la moitié des ustensiles ont été rangés je ne sais où par mon mari car lui est un bon cuisinier et avant la cuisine été son domaine mais la diététique pas du tout! Il a vite fait de rajouter des sucres et des graisses à tire larigot et maitrise mieux la préparation des féculents et de la viande que des légumes... Je me rajoute une complication supplémentaire, je tiens à manger des légumes de saison donc en hiver c'est pas évident car je ne sais pas vraiment cuisiner les légumes de saison que je trouve à la ferme! Je triche un peu avec des légumes ou fruits exotiques tel que l'avocat... Cuisiner me stresse, j'ai toujours peur de tout faire bruler et que ce soit immonde! Je préfère donc la cocotte (j'ai une super cocotte par contre), je met tout dedans et elle bosse à ma place. C'est même mieux que ça, elle me sonne quand je dois intervenir... Sachant que mon fils préfère les "pâtes à la papa" plutôt que le "pot au feu maman", alors je dois ruser un peu mais je commence à trouver des idées...

    En conclusion (j'ai du perdre tout le monde avec mon roman), je démarre pas vraiment le programme maintenant où je suis le régime prescrit par l'endocrinologue mais je fais pendant ce temps plein de recettes pour être prête pour la transition (après ma grossesse), j'ai lu la méthode Montignac illustrée (emprunté à la médiathèque) mais j'avoue j'ai pas tout compris... Il faut dire c'est très très très loin de mes enseignements de diététiques basés sur le principe de sucres lents et sucres rapides... Le but étant de ne pas reprendre le poids perdu pendant ma grossesse et avec un peu de chance retrouver le poids de mes 18 ans...

    Voilà, vous me connaissez un peu mieux. Désolé j'ai du publier en plusieurs fois texte trop long...

    PS: comment vous communiquer mes recettes quand j'en trouve? Hier, feuilles de blette avec béchamel au chèvre (sans beurre) et ce midi crème avocat-thon au vinaigre de framboise..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour nous donné tes recettes ou autre tu as nos adresses émail en haut à droite ;)

      Supprimer
  8. Bienvenue Filoumumu sur BGM:)
    Bonne route et bon courage!:X

    RépondreSupprimer
  9. Bienvenue Filoumumu sur le blog et merci pour ta présentation :)

    RépondreSupprimer
  10. Bienvenu filoumumu!
    sois la bienvenue dans cette belle aventure Bgm !

    Je suis diabétique depuis plus de vingt ans . Je me suis inscrite sur BGM il y a presque un an. A cette époque là , un diabétologue m'avait prescrit des piqures d'insuline et j'avais plein d'interdit alimentaire . Plus j' appliquais son régime, plus j'augmentais les unités d'insuline et plus les kilos s'accumulaient.
    Un an après d'IG bas, les kilos s'envolent lentement, mais je ne grossi plus malgré l'insuline, et en plus je suis entrain de suivre un protocole pour supprimer l'insuline, Je mange des aliments qui m'étaient interdits, je mange maintenant presque tous les fruits, je mange toutes les légumineuses ...et j'ai repris gout à cuisiner,et à offrir à mes invités des plats super bons et super diététiques .
    Je ne te dis pas de balayer ton "régime "mais cela peut te donner de l'espoir I
    Il ne faut pas oublier que MM a mis au point cette façon de s'alimenter pourles diabétiques .

    Mets tes menus tous les jours, c'est comme cela que tu apprendras à mettre en place cette nouvelle alimentation ...
    Je te souhaite une bonne grossesse et un beau parcours sur BGM !!! :)



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Yvonne. Pour l'instant, avec le régime diabétique mes glycémies sont équilibrées avec des normes strict 0,95 avant les repas et 1,20 2h après et sans insuline sachant que je vois l'endocrinologue tous les mois avec la liste de mes menus. En réalité la méthode m’intéresse surtout après ma grossesse alors que le diabète aura disparu (puisqu'il est uniquement lié à la grossesse) pour plusieurs raisons: déjà pour éviter l'erreur déjà commise lors de ma première grossesse, reprendre les kilos perdus car à ce stade j'ai déjà perdu du poids même si ça ne se voit pas sur la balance à cause de ma grossesse. Les autres raisons sont médicales, j'ai bien conscience qu'un diabète de grossesse signifie qu'en vieillissant je déclencherais un diabète de type 2, je suis jeune et c'est aujourd'hui que je dois prendre soin de mon avenir! La méthode MM a été une révélation, c'est l'alimentation que je dois adopter si je veux me sentir mieux dans ma peau, maintenir mon capital santé (éviter un diabète mais aussi les maladies cardiovasculaires qui sont courantes dans ma famille). Enfin, c'est important pour mes enfants car je veux leur donner de bonnes habitudes alimentaires, qu'ils ne connaissent pas les problèmes de poids que je vis. Mon fils a déjà l'habitude de manger des légumes variés, à bientôt deux ans, il sait qu'il est obligé de gouter ce qui est nouveau. Même si parfois il pleure "veux pas", suivant les aliments je fais une texture homogène pour que se soit plus facile. Je sais que actuellement, j'ai du temps pour trouver des recettes, cuisiner alors j'en profite, je veux congeler certains plats pour pouvoir les décongeler les jours où je n'aurais pas le temps... Je prépare la transition doucement...

      Supprimer
  11. Filoumumu, c'est un chouette pseudo.
    Profite bien de ton congé pour prendre soin de toi aussi .

    RépondreSupprimer
  12. Bienvenue Filoumumu, tu sais le diabète se régule parfaitement. Mon mari de type2 devait passer à l'insuline, lorsque j'ai commencé les repas à IG bas..... Lui n'avait pas besoin de maigrir 64 kg pour 1.78m.... Donc je lui fais des menus IG <50.... Et depuis, pas besoin d'insuline et il a diminué ses médicaments par 3... Et son analyse glyquée est normale.....
    Mais plus rien de raffiné (sucre, pâtes, farines) ne rentrent à la maison......
    Prends soin de toi et de ton petit...
    Et pour t'aider de la meilleure façon possible, mets nous tes menus afin que nous voyions que tu ne fasses pas d'erreurs.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer