vendredi 13 mars 2015

les médicaments et le pamplemousse

Je souhaiterai  vous parler d'un problème :


les médicaments et le pamplemousse 




Voici un courrier de Marc Dupuis de Santé nature innovation reçu en novembre 2013 

Eviane a retrouvé et elle souhaite nous faire partager ces informations, voici ce qu'il dit :

Les risques du pamplemousse sont majeurs, avec de nombreux médicaments. Les effets indésirables de ces médicaments peuvent être multipliés par 20 par un simple verre de jus de pamplemousse, avec des conséquences potentiellement fatales. 


Le pamplemousse bloque la métabolisation de certains médicaments


Lorsque vous avalez un médicament, celui-ci passe dans votre sang puis il est utilisé par votre organisme : des enzymes vont « digérer » le médicament pour le transformer en substances utilisables par vos cellules, qui vont l’absorber, le « consommer », puis rejeter des déchets par les urines. 

Le problème est que le pamplemousse contient des produits actifs appelés furanocoumarines, qui bloquent de façon irréversible un de nos enzymes, le CYP3A4. 

Or, cet enzyme CYP3A4 est précisément celui qui sert à assimiler de nombreux médicaments contre le cancer, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, les problèmes urinaires, ainsi que des médicaments immunodépresseurs,et des anti-infectieux, des analgésiques (antidouleur) et des tranquillisants






Voici ce qui arrive aux personnes qui prennent du pamplemousse en même temps que ces médicaments:


Leurs médicaments passent dans le sang et ne sont pas "consommés"comme ils devraît l'être, (en langage médical, on dit métébolisés"), parce quel'enzyme est bloqué. 


La concentration sanguine en médicaments'élève, jusqu'à atteindrel'overdose, avec des effets graves incluant  "mort subite, blocage rénal, arrêt respiratoire, saignements gastro-intestinaux, destruction de la moêlle osseuse chez les personnes ayant un système immunitaire affaibli"


" Prendre un comprimé avec un verre de jus de pamplemousse est comme prendre 20 comprimés avec un verre d'eau", explique David Bailey, le pharmacologue canadien qui a découvert ce phénomène il y a 20 ans, et qui s'est spécialisé dans l'étude des interactions entre médicaments et pamplemousse. Il s'agit d' "overdose accidentelle" 


Desétudes avaient en effet déjà indiquué que boire un verre de 200 ml de pamplemousse par jour, trois jours de suite, provoque une hausse de 330 % de la concentration sanguine de simvastatine, un médicament très couramment prescrit contre le cholestérol, par rapport à un verre d'eau 




85 médicaments concernés


Malheureusement, il existe de plus en plus de médicaments qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4 – et dont la métabolisation est donc bloquée par la consommation de pamplemousse. 


La liste est passée de 17 médicaments en 2008 à 43 en quelques années ! 


Le risque d’accident s’est donc considérablement élevé, et justifie aujourd’hui que chacun veille à ce que les médicaments qu’il prend ne soient pas incompatibles avec le pamplemousse. 


Ceci est d’autant plus important que l’effet se produit même avec des petites doses, que le pamplemousse soit consommé tel quel ou sous forme de jus. 



Les personnes de plus de 45 ans compensent moins bien les concentrations excessives de médicaments dans le sang, et sont donc particulièrement vulnérables, surtout que ce sont elles qui consomment en général le plus de pamplemousses. 



Comment vous prémunir

Si vous ne prenez aucun médicament, pas de problème, vous pouvez continuer à vous régaler de ce fruit délicieux. 

Si vous prenez des médicaments, vous n’êtes pas forcément obligé d’arrêter le pamplemousse. 

Vous devez savoir que le risque ne concerne que : 
·         les médicaments pris oralement (par la bouche) ;
·         qui ne sont que faiblement ou moyennement absorbés par l’organisme ;
·         et qui sont métabolisés par l’enzyme CYP3A4, ou cytochrome P450 3A4, ce que vous pouvez vérifier sur la notice. 

Lorsque c’est nécessaire, la notice des médicaments concernés comprend toujours l’avertissement de ne PAS consommer de pamplemousse simultanément, donc c’est une raison de plus de toujours lire les notices



Jean -Marc Dupuis"


Si vous souhaitez avoir la liste des médicaments 

concernés par le pamplemousse,

contactez moi un mail et  je me ferai 

un plaisir de vous envoyer cette liste 

(juste au dessus de "Contributeurs " vous avez

 " nos adresses mails ")

Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

17 commentaires:

  1. bonjour Yvonne et bonjour à toutes
    oui effectivement, je suis également abonnée à la lettre innovation et j'ai connaissance de ce souci avec le pamplemousse... L'information a également été relayée par les instances médicales... c'est une précaution qu'il ne faut pas prendre à la légère... Merci pour ce rappel.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Yvonne pour ton article .Tu as raison, il faut en parler.

    La pharmacie ou je vais fait beaucoup de prévention à ce sujet.

    RépondreSupprimer
  3. Dingue cette article. . .
    maintenant je le sais . . . merci Yvonne mais combien de millions d'habitants sur cette planète l'ignore? grace à la technologie ( internet, réseaux sociaux ect ) nous pouvons véhiculer cette info

    RépondreSupprimer
  4. Merci de transmettre cette info Yvonne
    Si tu pouvais m'envoyer la liste...
    Merci

    RépondreSupprimer
  5. Merci Yvonne pour l'info
    Si tu pourrais m'envoyer la liste tu seras un ange merci bisous :X


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours eu envie d'être un ange . . . . ! ! ! :X
      pas de problème Marie Rose !

      Supprimer
    2. Oui . . . mais je nai pas ton adresse Mail toi , envoies moi un mail . . . tu trouves mon adresse mail au-dessus de contributeus "nos adresses mail " . . .

      Supprimer
  6. Ne diabolisons pas le pamplemousse. L' extrait de pépin de pamplemousse est fortement recommandé en cas de douleurs importantes.
    C'est un puissant anti-inflammatoire naturel et anti-oxydant. Le son d' avoine bloque aussi l' effet des médicaments qu'il ne faut pas prendre en même temps.
    Ah, ces rumeurs.....Non je plaisante, mais si on écoute ou si on lit trop sur les médicaments, on ne mange plus rien et ....on maigrit lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous ne parlons pas de l'extrait de pamplemousse . . . mais du fruit . . . !je pense que cela était très clair !
      En plus ce ne sont pas des rumeurs mais des compte rendus études scientifiques . . . Annikate tu penses et tu fais ce que tu veux . . . et tout le monde peut être informé et pensait ce que l'on veut . . . !
      Bonne soirée à toi !

      Supprimer
    2. Tout à fait Yvonne !!! j'ai relu ton super article et tu ne diabolises pas du tout le pamplemousse mais tu nous informes sur l'interaction qu'il peut avoir avec certains médicaments.
      Rien n'empêche d'en consommer en dehors des heures de prise des médocs.

      Merci pour l'info Yvonne.

      Supprimer
  7. Bien sûr que j' avais compris que vous parliez du fruit. Tu as pris ma remarque au 1er degré, mais la vérité sur le son d' avoine, beaucoup ne le savent pas, alors qu'on le recommande beaucoup. Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Annikate, nous avions déjà parlé du son d'avoine et tu as raison il faut le consommer avec parcimonie car s'il absorbe le gras....il absorbe aussi le reste sans distinction ( vitamines et nutriments).
      Le tout est de rester raisonnable et de ne pas mélanger certains aliments avec des médicaments.
      Bonne soirée à toi

      Supprimer
  8. Associations nécessitant des précautions d'emploi

    - Inhibiteurs modérés du CYP3A4 : l'utilisation concomitante de l'ivabradine avec les autres inhibiteurs modérés du CYP3A4 (ex : fluconazole) peut être envisagée à la posologie initiale de 2,5 mg deux fois par jour (soit un demi comprimé dosé à 5 mg deux fois par jour) et si la fréquence cardiaque au repos est supérieure à 60 bpm, avec une surveillance de la fréquence cardiaque.

    - Jus de pamplemousse : l'exposition à l'ivabradine double lors de la consommation de jus de pamplemousse. La prise de jus de pamplemousse doit donc être réduite pendant le traitement par l'ivabradine.

    - Inducteurs du CYP3A4 : les inducteurs du CYP3A4 (tels que rifampicine, barbituriques, phénytoïne, Hypericum perforatum (millepertuis)) peuvent diminuer l'exposition à l'ivabradine, et son efficacité. L' utilisation concomitante de médicaments inducteurs du CYP3A4 nécessite un ajustement de la posologie de l'ivabradine. Il a été démontré que l'association de 10 mg d'ivabradine deux fois par jour à du millepertuis réduit de moitié l'ASC de l'ivabradine. La prise de millepertuis doit donc être réduite pendant le traitement par l'ivabradine.

    En conclusion, le jus de pamplemousse doit être diminué mais pas supprimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annikate des tes informations.... Celles qui prennent ces médicaments avec des noms à coucher dehors.....seront ainsi à juste titre bien informées grâce à toi...

      Les autres peuvent boire du jus ou manger du pamplemousse sans soucis.....

      Supprimer
    2. Non Marielle , ce sont les noms de l: enzyme citée dans l' article concerné et qui ne vise que les affections cardiaques. Et promis, je ne parle plus de ça.

      Supprimer
    3. Non Marielle , ce sont les noms de l: enzyme citée dans l' article concerné et qui ne vise que les affections cardiaques. Et promis, je ne parle plus de ça.

      Supprimer