dimanche 26 avril 2015

Savoir lire les étiquettes

J'ai trouvé cet article sur le site de "WeCook" ..... Article intéressant pour nous rappeler à l'ordre de bien lire les étiquettes lors de vos achats.

Savoir lire les étiquettes, c’est LE conseil n°1 pour bien savoir choisir ses produits dans les rayons des supermarchés. Mais à condition de bien savoir les décrypter et ne pas tomber dans les pièges courants des sirènes marketing et des industriels… Today WeCook fait le point sur comment bien décoder les étiquettes, à quelles informations faire attention et comment s’informer en évitant les pièges les plus courants.
1 – Attention aux sucres
Il suffit de lire l’étiquette des paquets de gâteaux ou de desserts pour repérer le sucre, notamment sa position dans l’ordre des ingrédients, qui indique en quelle proportion il est utilisé. S’il est placé en 2ème ou 3ème position, après la farine par exemple, c’est sans doutes la preuve que le produit n’est pas excessivement sucré ? Eh bien pas forcément. En réalité, le sucre peur porter plusieurs noms (sirop de glucose, saccharose, dextrose de blé, miel…), tous ces sucres différents pouvant être ajoutés dans un même produit. Si on additionne le tout, le sucre devient alors l’ingrédient n°1 dans la composition ! Notez que le sirop de glucose, plus nocif encore que le traditionnel saccharose (sucre blanc), est assimilé très rapidement par le corps et entraine des pics d’insuline brutaux. C’est également un facteur d’obésité selon de nombreux spécialistes. Prenez donc garde à lire la liste complète des ingrédients et à repérer les forme de sucre utilisée, préférant un sucre plus « naturel » quand c’est possible.



2 – Repérer les additifs et conservateurs.
Vous l’avez déjà lu et entendu, les additifs présents dans les produits industriels peuvent avoir des effets nocifs pour la santé. Emulsifiants, acidifiants, correcteurs d’acidité, ils sont quelquefois codifiés et présents seulement sous forme de numéro, les rendant encore plus difficilement reconnaissables… Si la majorité de ces additifs sont inoffensifs quand ils sont d’origine naturelle, prudence en revanche envers les colorants artificiels, les édulcorants et les conservateurs. Pour plus d’informations, consultez notre dossier spécial sur les additifs alimentaires les plus dangereux pour la santé.

3 – Savoir quelles matières grasses privilégier
Vous êtes peut-être de ceux qui évitent le beurre et les matières grasses animales, pour privilégier les produits contenant des huiles végétales, pensant bien faire ? Mais attention au type de graisses utilisées dans la fabrication de ces produits ! Certaines graisses végétales, notamment celles qui sont partiellement hydrogénées, contiennent des acides gras saturés, voir pire, des acides gras « trans » 
qui, en excès, bouchent les artères. Les étiquettes estampillées « huiles végétales » traduisent en fait 
souvent l’utilisation d’huile de coprah ou de palme, des huiles dont les seules vertus sont d’être très
peu chères. Il vaut mieux privilégier les produits contenant des huiles riches en acides gras bénéfiques comme l’huile d’olive ou de colza, ou bien ceux qui mentionnent le logo « pur beurre » pour les pâtes à tarte, les biscuits et les brioches.



4 – Présence de lait = riche en calcium ?
Les génoises ou biscuits fourrés à la mousse de lait ne sont pas forcément le goûter le mieux adapté aux besoins nutritionnels des enfants. Malgré le message publicitaire qui assure leur richesse en calcium, si on lit bien les étiquettes de ces produits, on voit en fait qu’ils contiennent une quantité assez faible de lait en poudre. Le reste des ingrédients : de la farine, du sucre, des matières grasses souvent de mauvaise qualité, et des gélifiants capables de donner une texture onctueuse et crémeuse
rappelant celle du lait, mais sans ses vertus. Pour un meilleur apport en calcium et un goûter plus sain
et nourrissant, mieux vaut choisir des yaourts au lait entier accompagnés d’un fruit et éventuellement de quelques biscuits pur beurre.


5 – Vérifier le pourcentage de fruits
50% de fruits dans ces tartelettes nappées à la confiture de fraise ? Oui, mais notez qu’on parle ici de la quantité utilisée au départ. Il en reste malheureusement bien moins à l’arrivée… Privés de leurs fibres et concentrés en sucre, les fruits utilisés ici n’entrent bien évidemment pas dans les 5 fruits et légumes par jour recommandés. Ne vous laissez pas leurrer !

Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

18 commentaires:

  1. Merci Marielle pour cet article très intéressant.
    Je vais aller voir les compléments sur leur site.
    Je trouve que de trouver de la viande froide sans sucre est difficile. Trop souvent on y trouve du glucose ou sirop de glucose.
    Allez lisons lisons lisons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec Martinoche, difficile de trouver du jambon sous vide sans glucose et impossible pour les tranches de dinde ou poulet. Dommage, car pour les repas à emporter (gamelles du boulot) cela serai plus simple :)
      Depuis que je fais la méthode, je lis toutes les étiquettes. Marielle, tu as raison tout ce sucre rajouté on s'imagine pas,. Merci pour ton article.

      Supprimer
    2. Martinoche pour les jambons sous vide que je n'achète plus depuis bien longtemps car je les trouve trop salés.Et en plus du glucose......

      Oui Boubou pour celles qui emportent leur casse croute ce serait plus simple mais autant se faire cuire un bon roti et emporter une tranche froide.

      Mais qu'est ce qu'ils foutent comme cochonnerie pour dire que ça se conserve et c'est nous qui trinquons niveau santé..... INCROYABLE

      Supprimer
    3. Impossible de trouver du jambon sous-vide sans glucose, je suis d'accord avec vous.... J'en viens même à douter de celui à la coupe... Puisque l'on ne voit pas la,liste des ingrédients.....

      Alors j'ai trouvé la parade.... J'achète un jambonneau 1/2 sel, que je mets à bouillir 15 mn dans de l'eau. Je change l'eau, je prépare une autre eau avec, thym, laurier, oignon, grains de poivre, je mets mon jambonneau à cuire 2 h. Je laisse refroidir dans le bouillon. Et après il est prêt à être découpé en tranches fines.
      Essayez vous m'en direz des nouvelles

      Supprimer
  2. Merci pour toutes ces infos et le lien vers le site très intéressant
    Bonne journee

    RépondreSupprimer
  3. Dès que j'aurais fini de cuisiner j'irais faire un tour sur le site, il va falloir passer un diplôme de chimiste pour comprendre toutes ces étiquettes :p
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne crois pas si bien dire saze

      Supprimer
    2. le mieux c'est de ne rien acheter via les industriel s beaucoup moins casse tête ;) simple efficace mais il faut parfois prendre plus de temps pour la cuisine :)

      Supprimer
    3. comme tu dis Poupette ne rien acheté d'industriel c'est sur mais c'est vrai que cela demande plus de cuisine et parfois quand on travaille ce n'est pas toujours facile à gérer. C'est à la base que l'état devrait imposer des règles aux industriels. On dit qu'il y a de plus en plus d'obèses mais on ne se penche pas trop sur la question. Mis à part la taxe sur les boissons sucrées mais ça ne résoud pas tout.

      Supprimer
    4. Je suis d'accord avec vous.... Cela prends plus de temps de tout faire soi-même.....,mais l'astuce c'est lorsque l'on fait un plat c'est d'en faire pour 2 fois et de congeler la 2ème part pour la semaine suivante.... Au moins vous savez ce que vous mangez :)

      Supprimer
  4. Pour ma part, je ne mange plus de jambon de dinde ou de poulet, il contient de la dextrose et autres trucs pas nets.

    Attention aussi à l'agar agar vendu en grandes surfaces, il y a un ajout de dextrose, je me demande bien pourquoi d'ailleurs.

    Le fromage râpé :j'ai vu sur une étiquette un ajout d'amidon de maïs, pour ne pas que ça colle !!!! je râpe moi même mon fromage que j'achète en bloc, meilleur et moins cher.

    Les sauces tomates préparées, non !!!! j'achète du coulis ou des cubes natures et j'assaisonne moi-même.

    Une amie a mangé un spaghetti chez-moi et m'a demandé quelle marque de sauce j'achète, j'étais morte de rire !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. malheureusement le mieux c'est de tout faire soit même et aussi d'aller directement chez les producterurs pour le jambon je ne m'en prive pas car il est divin ainsi que les fromages un vrai délice !!!

      Supprimer
    2. Effectivement comme tu dis Poupette le mieux est de tout faire soit même et on retrouve les gouts de vrais aliments. Moi comme toi j'achète mon jambon directement à la ferme et il est bon sinon fini les jambons sous vide.

      Mon petit fils chez nous fait plein de trucs avec moi, le jardin, faire des graines germées, et l'autre jour il est allé avec son papa chez la kinésiologue et il lui a dit qu'il mangeait avec sa mamie des graines germées que l'on avait fait pousser, qu'il avait fait des semis et elle lui a dit que c'était super et qu'il avait de la chance d'avoir une mamie comme ça. Il lui a dit "chez ma mamie on ne mange que des gateaux maison et du bon sucre et des choses bio" et la kinésiologue lui a dit que c'etait super car elle lui a expliqué que le sucre blanc ce n'était pas bon,. Il est trop ce gosse. Hier soir il me disait qu'il avait tout raconté à la kinésiologue et comme elle il n'aimait pas les graines de fenouil.....

      Bonne journée à vous toutes. Oui Samantha tu as raison un bon gruyère rapé ou parmesan fait par soi même aucune comparaison et c'est vrai que ça revient bien moins cher. une bonne sauce tomate que je prépare l'été avec les bons légumes gorgés de soleil et bien on est bien contents d'ouvrir en plein hiver un pot pour manger avec les féculents.... Hum....

      Supprimer
    3. Super ton petit fils MC R, voilà ce que toute famille devrait apprendre et aider à faire découvrir à leurs enfants. Bravo. Quel âge a-t-il ?

      Supprimer
    4. Mo, congélateur n'est pas assez grand pour que je conserve des sauces tomates, et puis trop de coupures de courant dans ma région.

      J'aimerais me remettre à la stérilisation de ma maman, mais pas le temps ni l'espace. Vivement la retraite !!!!

      Supprimer
  5. Effectivement Marielle un bel article sur les étiquettes. Perso depuis longtemps je regarde les étiquettes avec mes allergies et parfois c'est vraiment un casse tête. On dit chaque fois qu'il faut faire des efforts pour que les étiquettes soient lus par le maximum de personnes mais la moitié ne comprenne pas tellement c'est illisible et en plus écrit en minuscule pour décourager l'acheteur.

    Je vais garder le site pour le lire à tête reposée

    BOnne journée

    RépondreSupprimer
  6. Loi du 13/12/2014 en Belgique, réglementation plus sévère sur les étiquettes, voici le lien :

    http://www.gezondheid.belgie.be/eportal/foodsafety/labelling/index.htm?fodnlang=fr#.VT6QctLtmko

    RépondreSupprimer