jeudi 14 novembre 2013

Pause-café ou Pause-Thé ou Pause Chocolat 376


Voilà une nouvelle Pause-café ou Pause-Thé ou Pause-Chocolat ..... Nos lutins attendent vos confidences....

Vous avez toutes des souvenirs d'enfance, d'un dessert, d'un gâteau que votre Grand-mère ou maman faisait régulièrement le dimanche pour faire plaisir à tout le monde.....

Le dessert du dimanche.....

Pour moi, j'ai le souvenir du Paris-Brest, que mon grand-Père adorait, c'était son dessert favori... Lors de ses séjours chez nous, maman allait acheter chez le pâtissier LE gâteau...

 Et c'était un dimanche merveilleux, avec l'attention et l'affection du grand-père que l'on ne voyait pas souvent.... Et le Paris-Brest est toujours lié à mon grand-père....




Voici Ébène .
Elle est toute noire aux yeux verts.
Comme je l'ai déjà eu dit , nous habitons chez elle :)
Elle a été adopté dans un refuge il y a 4 ans .
Refuge félin où j'ai travaillé en tant que bénévole par la suite d'ailleurs jusqu'à ce que je déménage et change de région .
Elle était errante avec sa mère . Elle était jeune chaton encore et assez sauvageon .
Depuis c'est le jour et la nuit !
Elle garde quand même un sacré caractère .
Place à la star :)
Chouminette

Commentaires


:) ;) :D :p :)) :X :-* :-o :( :(( :-/ x( =))

72 commentaires:

  1. Bon, ben là, je vais encore vous faire rire ! Pas de souvenir de desserts maison chez nous !!!!

    Bon, j'vous explique : parents pieds-noirs fraichement rapatriés, alors douleur oblige, le dimanche familial (car mon père était gendarme et avait rarement le dimanche de repos) se déroulait autour d'un fameux couscous !!!

    Et avec le recul, je pense que mes parents voulaient montrer "aux autres" que nous savions nous intégrer (dans notre pays, quand même, faut le faire !!!!) en allant à la pâtisserie acheter 5 gâteaux, tjs les mêmes : 1 baba au rhum, 1 éclair au chocolat, 1 religieuse au chocolat, 1 mille-feuilles, 1 souris en pâte d'amande. . .

    A l'époque, mes grands parents ayant repris une épicerie de quartier à Toulon, ils nous arrivaient de descendre le dimanche. Il fallait attendre la fermeture à 13h pour passer à table et déguster le gigot d'agneau cuit au four de mon oncle corse, et après, le summum, ma grand-mère plus gourmande que nous tous réunis, nous "payait" une coupe glacée au Chantilly, le meilleur glacier de l'époque à Toulon. . .

    Merci de m'avoir permis d'étaler ces souvenirs.
    Les personnes décédées vivent toujours auprès de nous quand nous parlons d'elles. . .et c'est toujours du bonheur !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon mari est né à Bab El Oued!
      dur le retour chez les "patos"!

      Supprimer
    2. Ah oui, grâce à vous, je viens d'avoir une image olfactive : les mantécaos de ma grand-tante espagnole, graisse et farine, oups le truc qui plombe mais qui laisse des souvenirs indélébiles, là, sur la langue, dans la bouche, avec toutes les images de la famille réunie. . .

      MERCI, MERCI, MERCI, BGM, bien longtemps que je n'avais revécu celà !!!!

      Supprimer
    3. Ta famille vient d'Oran , Carol?
      les mantécaos ,ça reste un des gâteaux favoris de Big Moustach ! :)

      Supprimer
    4. Coucou Anne,
      Nos coms se sont croisés.

      Mon père était de Maison-Carrée et ses parents tenaient "L’hippocampe" aux Dunes, à Fort-de-l'eau. Hôtel, resto et dancing sur la plage et paëllas à gogo tous les dimanches...

      Et tous ensembles, les pieds-noirs, les arabes et les juifs...

      Transmets à ton mari toute la chaleur d'une fille de pied-noir, fière de ses racines !

      Supprimer
    5. MDR !!!!!
      Encore un "croisage" de coms !!!

      Alors, côté ORAN, c'est ma famille maternelle !!!
      Ma mère, ma soeur et mon frère y sont nés.

      En fait, je suis la seule patos (appelée aussi cul-blanc) de la famille, mais très marquée pied-noir !!!!!!! LOL

      Alors, là-bas, c'est ma grand-mère qui tenait "le petit bar de la marine". . .
      Et oui, l'origine maternelle est espagnole : noms de code DIEZ et FERRANDO.... MDR.

      Origine paternelle : française et espagnole des Baléares : noms de code CORRO, MARI et TOUROT

      Supprimer
    6. Je ne suis pas Pied-noir.... Mais j'ai vécu 10 ans au Maroc, à Casablanca juste avant l'indépendance. J'ai la nostalgie de cette période. Et nous c'est sur Lyon que nous avons été rapatriés.....le retour à été très dur... Autant par le climat que par la vie..... Mais que de bons souvenirs....

      Supprimer
    7. ah je suis sûre qu'il connaît ça et mon cousin aussi !
      mon grand père maternel est né à Bab el Oued aussi !!!
      Italien d'origine !=Capomaccio ! LOL

      quelle vie extraordinaire "là-bas" !
      chez nous: St Eugène, Sidi Ferruch !!!

      je suis allée visiter tout ça à l'âge de 7 ans et je suis revenue marquée à jamais par Tipasa , la Chenoua à 6 h du soir, la mer ... le mystère des ruines devant la mer...

      Supprimer
    8. Je vais encore vous faire rire : je suis actuellement une formation de cuisine VG par internet, le formateur est basé à Mendosa en Argentine, et bien après discutions, il s'avère qu'il est pied-noir, de Blida !!
      J'vous l'dis, y'a toujours un pied-noir pas loin de moi !!!!!!! LOL

      Supprimer
    9. Originale cette formation par internet, c'est à titre personnel ou professionnel? Si ce n'est pas indiscret? Je suis curieuse des questions sur la nutrition et m'intéresse aux alternatives.
      Merci pour ce partage
      Bonne journée

      Supprimer
    10. Il y a une douzaine d'année, nous avons participé à un voyage en Jordanie (j'en ai déjà parlé dans un post consacré à la Jordanie). Dans notre groupe, il y avait un couple charmant, les Natrela, que je n'oublierai jamais, même si ça fait longtemps que je n'ai plus de leurs nouvelles.
      Un jour, alors que nous remontions vers Aman, nous nous sommes arrêté quelques instants dans une sorte de station service. Nous étions tous occupés à nous balader dans la boutique lorsque de grands cris ont résonnés. Monsieur Natrela avait reconnu, au comptoir, un jeune (algérien je pense) qu'il avait cotoyé en Algérie. Oui, ce monsieur était Pied-noir. Ils se sont tombés dans les bras en évoquant leurs souvenirs de là-bas. C'était tellement beau et émouvant, que nous avons prolongé l'arrêt pour leur laisser un peu de temps. C'était un beau moment !

      Supprimer
    11. que de choses incroyables!

      Il n'y a pas de hasard!

      Supprimer
    12. Valérie,

      Pas de problème pour ta question.
      En fait, c'est les 2 : formation personnelle et professionnelle.
      Je suis devenue VG il y a 4 ans, et bien qu'ayant lu énormément et fait beaucoup de recherches, je suis avide de connaissances.
      Mais en plus, je suis "traiteur ambulant" à mon compte. Je cuisine directement sur les marchés paëllas, couscous, choucroute, fidéuas,....
      J'ai mis mon commerce en sommeil car je n'étais plus en accord avec moi-même à cuisiner de la viande et des produits non bios. De plus, le fait de répondre aux clients qu'ils pouvaient réchauffer mes plats au micro-ondes me dérangeait, car je n'en ai plus à la maison depuis plus de 2 ans !

      Voilà, je suis la preuve vivante qu'il existe encore des artisans-commerçants honnêtes !

      Alors, maintenant que j'engrange dans ma p'tite tête la MM, je me demande si bientôt on ne trouvera pas sur les marchés de Provence, un stand où se nourrir bio, VG et MM....

      Supprimer
    13. Bravo pour cette idée ! J'espère que ça marchera car vraiment, il serait temps qu'on trouve de bons produits à la portée du plus grand nombre.

      Hier, j'ai été effarée lorsque j'ai entendu ma seconde fille, Elsa, adepte des bonnes choses me dire à table que de toute façon, ce n'est plus la peine de faire attention à ce qu'on mange puisque de toute façon tous les produits proposés à la vente sont pourris de cochonneries. Autant manger et ne pas chercher à savoir. Elle a 13 ans et n'était absolument pas dans la provoc. Elle revient de vacances chez mes parents qui ont ce discours.

      Je n'en revenais pas !
      J'ai été un peu dure avec elle car je lui ai répondu qu'on pouvait éventuellement tenir ce type de discours à la fin supposée de sa vie mais qu'à 13 ans, il n'était pas envisageable de prendre le risque d'abréger sa vie prématurément ou de se pourrir les chances d'avoir des enfants un jour en faisant n'importe quoi.
      Heureusement, mon aînée (15 ans) est venue appuyer mon propos en ajoutant qu'à force d'accepter n'importe quoi dans nos assiettes on permettait à des arnaqueurs de s'engraisser sur notre dos. Il valait donc mieux chercher le producteur du bon produit, lui l'acheter pour inciter ceux qui mettent n'importe quoi sur le marché à améliorer leur offre.

      Ca montre bien que même les enfants et les ados sont capables de comprendre les choses. Encore faut-il leur montrer la voie. Mais ce n'est pas avec ce qu'on sert dans certaines cantines qu'on y arrivera !

      Supprimer
  2. et ben les filles moi suis une ""pieds noirs "" je suis née a Oran ,et je me rappel de tout ce que vous dites ici
    la marine mon dieu mon père a travaillé
    les montecaos c'est vrai que ça faisait drôle dans la bouche mais hummmmmm
    il est vrai que Oran était le coin des espagnols
    une seule chose me reste en travers ,bien sur j'ai toujours été française mais j'aurai aimé au fond de moi ne pas être déraciné car depuis notre arrivé et ce pendant des années je n'ai été bien ou je me trouvais !!!!!!!! la je me suis posé a cause de l'age mais voila !!!!!!!!!

    dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma belle Luce,

      tu m'as fait monter les larmes aux yeux !
      Jusqu'à son grand départ, mon père se trompait à chaque fois qu'il parlait de Toulon, il disait Alger et se reprenait, et pareil pour Marseille, il disait Oran et se reprenait !!!

      J'ai eu l'occasion de fouler le sol de mes racines en 1985 pendant 3 semaines grâce à une amie.

      J'ai pu me rendre à Alger pour ramener à mon père une photo de la tombe de ma grand-mère fusillée par les fellagahs, ainsi qu'une poignée de sable de la plage de Fort de l'Eau. Et lorsque je les lui ai remis, je lui ai dit : "ne retournes jamais là-bas, papa, gardes tes souvenirs avec les joies et les odeurs, cette terre n'est plus la tienne".

      Mais même FRANCAIS jusqu'au bout de ses orteils, il ne s'est jamais senti chez lui ici.

      Ma mère fait avec, mais la rancoeur et la douleur habitent sa vie, elle n'a toujours pas trouvé le chemin du pardon.

      Comment le pourrait-elle ? Comment ?

      Supprimer
    2. Le sujet est encore très sensible dans beaucoup de familles.....

      Supprimer
    3. oui je pense comme toi Anne ""la souffrance """ on la mets de côté mais on ne l'oublie pas
      on se dis ""aie aie aie je vais peut être un peu loin ,mais moi qui suis née ,je pense que même en étant française ,c'était quand même mon pays ,mes racines
      bon maintenant je passe dessus car il faut bien vivre mais je cuisine comme ma mère "" a l'espagnol pieds noirs d'Oran """ lolll
      mes parents sont décédés et n'ont surtout pas voulu aller et voir !!!! ils sont gardés en eux leurs souvenirs

      Anne st Eugène n’était pas loin de chez moi ,ma tante y habité ,moi si ton mari est de la bas ,j'habitais a Choupot ,petit quartier lol mais plein de vie pour moi
      Carole de Provence !!! suis de Provence moi aussi ,suis comme ton père ,j'ai vécu ici ,essayer de m'y faire ,m'y suite faite parce que c'était comme ça ,il fallait......
      mais bon je me dis c'est la vie et j'ai eu un fils que j'adore ,avec un italien qui habitait la suisse lol
      et si j'étais resté la bas et bien je n'aurai pas eu mon fils lol c'est ma consolation
      mais bon il faut vivre avec ce que l'on a sous la main et regarder si l'on peu ,pire que nous ,pour pouvoir nous remonter le moral
      nous sommes (enfin moi ) devenu bizarre ,un jour bien ,un jour mal !!!!!!!!!!!
      mais bon il y a le BGM et voila qu'on parlé de toute autre chose que de la méthode lol

      Supprimer
    4. Alors moi aussi je suis Pied-noire et fière de l'être partie d'Alger à 10 ans moins nostalgique que mes parents j'ai quand même qq part un manque dans ma vie le manque de mon enfance et de mes racines. Pas de grenier plein de souvenirs dans une maison familiale ça manque !!!!!!!!
      Pour moi aussi une famille d'origine espagnole, catalan français, italien, alsacien (et oui le partage de l'Alsace et la Lorraine avec l'Allemagne a fait des émigrés pied-noirs).
      Pour moi comme vous les souvenirs de tout ce que vous avez cité mais avec une Maman qui les fait tous mais en plus la mouna, la frita ou tchouchouka, la coca, les macaronis à la sauce tomate (ça c'est l’Italie) etc.
      Moi je suis de la "banlieue" d'Alger à 15 km à l'ouest mon village c'était Guyotville avec une plage célèbre La Madrague.
      La forêt de Sidi-Ferruch pour les grands rendez-vous du dimanche en famille où on mangeait sous les pins avec la plage de l'autre côté de la route.
      St Eugène c'était un peu le frère de Guyotville parce que les 2 ont été nommés en hommage à Eugène Guyot, etc .............
      Mes parents n'ont jamais voulu y retourner mais c'est vrai que le pays n'est plus le même et il vaut mieux rester avec les images qu'ils ont en tête et au cœur.

      Supprimer
    5. Aïe aïe aïe, la mouna et la coca !!!!!
      Je les avais oublié celles-là, pourtant elles font partie intégrante du packaging souvenirs.
      Si tu en as la recette d'origine, s'il te plait, à genoux je te le demande, peux-tu me la transmettre ?

      Supprimer
    6. Oui je l'ai Maman la fait tous les ans à Pâques, et j'ai même essayé de la faire IG bas, mais ça n'a pas été un succès, je recommencerai à Pâques. Donnes-moi ton mail pour que je te l'envoie.

      Supprimer
    7. Voilà voilà : carole.corro@wanadoo.fr
      Un grand merci d'avance !

      Supprimer
    8. pas de problèmes je t'envoie ça!!

      Supprimer
  3. Il est troublant qu'un simple souvenir de gâteau..... Ai déclanché cette vague de souvenirs heureux et moins heureux..... Nous avons aussi à Casa la tombe du petit frère d'Irène....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nos racines...la corde sensible !
      Bisous à Irène ♥

      Supprimer
  4. Ça n'est pas troublant !

    Pour tout Pied-noir, la vue, l'odeur ou l'évocation d'un mantécao, d'un zlabia, d'un makrout, d'une corne de gazelle, et puisque j'y suis, je rajouterais d'un couscous, déclenchent automatiquement des souvenirs merveilleux.

    Tous les souvenirs d'avant la TRAGÉDIE pour tous les Pieds-noirs, sont merveilleux !!!
    Ce sont ceux d'après qui sont douloureux, et comme ils sont les derniers, ils saignent encore. . .

    Mais il faut que l'évocation de tout celà soit une fantastique chance :

    celle d'avoir parlé d'un passé merveilleux
    celle de savoir que sur le BGM, on peut parler de tout
    celle de savoir que sur le BGM, y'a des gens d'là-bas, dis !!!!
    celle d'être encore ici pour faire revivre tout celà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dommage que les makrouts ( je ne sais plus l’écrire ) ne sont pas BGM car j'en mangerais des journées entières lol

      Supprimer
    2. difficile des baisser l'IG!!!
      MDR !

      Supprimer
    3. Pourquoi pas en phase 2 ? Avec de la semoule complète et, au lieu de pâte de dattes, peut être de la confiture de figue. Il faudrait essayer.

      Supprimer
  5. Ébène a l'honneur !
    N'est ce pas qu'on a envie de lui faire des bisous sur sa truffe rien qu'en voyant sa bouille avec ses moustaches qui bougent dans tous les sens ?
    Une vraie machine à ronron !

    RépondreSupprimer
  6. J'arrive un peu tard, je suis dans le train car pas de cours pour moi cet aprèm ! Et j'ai la chair de poule de tout ce que je viens de lire ...
    Pour ma part, 100% française avec un petit doute car mon grand-père est né en 1918. Il était de la ddass et mes tantes ont essayé en vain de connaître ses origines et qq part dans leur cœur, il y a une cassure de ne jamais avoir su ... Malheureusement je ne l'ai pas connu ...
    Mes souvenirs de dessert, j'en ai 3 : le pain perdu et le flan aux œufs de ma grand-mère maternelle et la "maïzna" (pas maïzena) au chocolat du côté paternel. J'ai parlé de cela avec grib dans un mail ! J'ai encore tous mes grand-parent sauf mon grand-père paternel.
    Une autre anecdote avec mon père qui un dimanche avait ramené de la pâtisserie 3 gâteaux individuel pour ma mère, lui et moi. Il a absolument voulu garder la boîte ... Qui n'a jamais servi à qq chose !
    Grib, si tu me lis, pense à la recette de la farine au chocolat ! Stp !

    Bisous les filles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'y pense!! J'ai sortie la crème d'orge, j'essaie demain.

      Supprimer
  7. Mes souvenirs de gâteaux ou pâtisseries me reviennent en mémoire en vous lisant.

    La nostalgie que vous racontez est très forte puisqu'elle arrive à nous faire vibrer.

    Carole, j'ai apprécié ta manière de le dire.

    Si je parle de souvenirs : je pense à la tarte au riz de ma maman et de ce que ma marraine, que je voyais rarement, faisait pour nous quand nous venions.

    Chez mes parents, cette tarte au riz a marqué mes souvenirs. Je me souviens qu'elle était délicieuse mais le souvenir est encore plus fort grâce à la manière avec laquelle ma mère faisait refroidir ses tartes. Elle était désordre et en mettait par tout et mon père, son opposé, était perturbé. Cela amenait des discussions inévitablement mais quand nous commencions à en manger, un calme souverain se produisait....

    L'autre souvenir c'est chez ma marraine qui habitait le fin fond des Ardennes belges. Il n'y avait rien mais alors rien à part l'église, quelques fermes et ma marraine avait commencé une sorte d'épicerie dans une partie de la ferme.
    Imaginons le décor des Semailles et moissons, le livre de Troyat. Pil poil la même chose. Elle faisait gâteau, biscuits, brioches, craquelin, pain d'épices et j'en passe et elle vendait par portion.
    Quand je pense à ces moments, c'est merveilleux mais malheureusement je n'y allais que très rarement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En te lisant, je vois la scène de tes parents se disputant autour du fouilli laissé par ta mère et la réconciliation autour de cette tarte au riz. . .
      Comme quoi l'amour est toujours présent autour de nous : là, près de tes parents, ici, dans tes souvenirs de ces moments. . .

      Je n'ai pas lu le livre de Troyat, mais franchement, c'est pas la peine, à ta lecture et les yeux fermés, j'ai vu le film avec ta marraine !
      Ah et puis aussi, j'ai eu les odeurs des biscuits.

      Merci pour ces bons moments.

      Supprimer
  8. Moi, ma mère faisait un gâteau à l'orange, sublime, genre gâteau de Savoie fourré et recouvert d'une crème à l'orange sublime, qu'elle faisait elle-même, et glaçage au sucre.

    Je n'ai jamais su refaire la même. Aujourd'hui elle est incapable de me dire comment elle faisait exactement, à 86 ans on oublie. Et ma mère, c'est comme moi, elle faisait les choses au feeling, au jugé, comme on dit.
    C'était son secret

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mandine,

      le feeling donne les meilleurs choses. . .
      Merci de ton partage, et merci aussi à ta maman !

      Supprimer
  9. Mon père nous faisait souvent le dimanche soir une bouillie au chocolat, on adorait sa. Ma mère mousse au chocolat avec biscuit de savoie, pudding avec les restes de pain qu'elle mettait de côté ou pain perdu. On était pas très riche alors tous ce recyclait. Pas riche mais très heureux!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh Gribouille,

      C'est bien ce que "les gens" ne comprennent plus.

      "Pas riche mais très heureux", çà devrait devenir un sujet de cours obligatoire à l'école !!!!!

      On résoudrait ainsi + de 50% des problèmes actuels, pas vrai ?

      Supprimer
    2. Oui, voilà bien quelque chose d'impensable pour nos jeunes. J'ai beau expliquer à mes élèves que trop d'argent pervertit la faculté de désirer et que si on ne sait pas désirer convenablement, on ne peut pas être heureux, ils ne veulent pas en démordre: pour eux, être riche rend heureux, et c'est même à leurs yeux la seule manière de l'être. Bonjour tristesse...

      Supprimer
  10. Tu sais Grib, moi aussi mes grand-parents n'étaient pas très riches et pour moi, les plats simples sont les meilleurs ! Un autre souvenir, le diplomate (des boudoirs trempés dans du rhum et intercalés entre chaque, de la confiture), ma mère l'a refait il n'y a pas très longtemps et mon chéri adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, ouais, c'est quoi qui te laisse le plus de souvenirs en fait :

      les boudoirs,
      la confiture,
      ou le rhum ??????

      MDR !!!!!

      Supprimer
  11. Je suis totalement hors sujet. Mais vous serait-il possible de mettre combien de temps "durent" ou plutôt se conservent les différents gâteaux biscuits ...
    Car moi souvent il m'en reste alors j'hésite car je n'aime pas jeter. Et pourtant j'adooooooooooooore les douceurs.

    Quand à mon dessert d'enfance ma grand maman paternelle nous faisait quasi tous les dimanche un soleil d'Hawai sorte de crème vanille avec morceaux d'ananas et un lichette d'alcool.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as fait bien rire Martinoche !!!!!!!!

      Si toi, t'es hors sujet en parlant "temps de conservation des biscuits" sur le BGM,
      qu'en est-il de moi qui ai parlé des Pieds-noirs ????????????? LOL

      Supprimer
    2. Les biscuits, je les conserve une bonne semaine dans une boîte tuppw au frigo, sinon je les mets dans un sac étanche au congélateur. Comme ça ils sont toujours frais.

      Supprimer
    3. Le dessert favori de ma belle-mère était les "îles flottantes" ou œufs à la neige....

      Supprimer
    4. J'adore aussi ma grand mere les faisait très bien
      Un bon souvenir

      Supprimer
    5. J'ai oublié.... Ma belle-mère et la tante de mon mari, originaires de l'Aveyron, nous faisaient.... Une croustade aux pommes.... Et le plus dur pour les enfants, c'était d'attendre qu'elle soit froide pour la déguster.... Mes filles s'en souviennent !!!.......

      Supprimer
    6. Et comment je m'en souviens ! Ce n'était pas le temps qu'elle refroidisse qui était long ... Quand on arrivait, la pâte feuilletée était en cours de fabrication ! Alors quand on a moins de 10 ans, c'était très lllllllloooooooonnnnnggggg d'attendre jusqu'au refroidissement de la croustade !!!! Mdr !

      Supprimer
  12. Eh bien vous faites fort les filles aujourd'hui ! Les desserts de l'enfance vous inspirent ! Je réfléchis depuis cinq minutes et je ne trouve pas de souvenir fort associé à un dessert. Le goût du sucré ne m'est venu que plus tard. Enfant, je ne prenais ni petit déjeuner, ni goûter et le sucre rajouté dans les yaourts ou le thé m'incommodaient. En matière de goût sucré, je n'aimais que les glaces et les bonbons. Et pour ces derniers, encore fallait-il qu'ils aient des formes amusantes, sinon cela ne m'intéressait pas: et je passais alors tellement de temps à me demander lequel j'allais manger en premier que finalement, je n'en mangeais pas beaucoup. Ma vraie gourmandise, c'était les olives et le saucisson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Le saucisson et les olives.... Tu me prends par les sentiments là !!!!!....

      Supprimer
  13. Dessert de ma grand'mère : les crottes d' âne. Beignets roulés en forme de crotte, elle faisait ce dessert pour le 1er jour de l' An. Souvenir inoubliable, il y en avait pour tout le monde.. Aujourd'hui je refais ces beignets, ils sont presqu' aussi bon mais pas tout à fait. Ma mère elle, faisait un gâteau cocotte extraordinaire, le parfum envahit mon coeur aujourd'hui......car je n'en mangerai plus jamais......♥♥♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu te trompes Annikate, ta maman sera tjs là derrière toi, quand, subrepticement, l'odeur de ce gâteau cocotte viendra titiller ton nez au détour d'une rue...

      Cà sert à çà les souvenirs, à se rappeler des moments merveilleux qui nous ont permis d'être ce que nous sommes.

      Les gâteaux cocotte de ta maman, tu les mangeras jusqu'à la fin de ton chemin, mais plus par la bouche, par le coeur. . . .

      Regardes, là, tu viens pas d'en manger un ?????

      Tendresse. . .

      Supprimer
  14. Et pour les desserts ma grand-mère faisait un gâteau aux petits-beurres pour les anniversaires (pts beurres et crème au beurre au café rien de BGM !!!!!), ma mère nous faisait de tout mais j'adorais l’île flottante, les crèmes aux œufs, un biscuit genre 4/4 avec de la crème de lait, un autre avec du zeste et du jus d'orange, un gâteau très sec avec des noix caramélisées rajoutées dans la pâte avant la cuisson.et d'autres

    RépondreSupprimer
  15. Ma mère n'a jamais su cuisiner et mon père n'était pas dessert. Donc rien de ce côté là comme quoi le caractère des gens peuvent aussi refléter leur goût. Pas de douceurs , ni au sens propre ni au sens figuré
    Mais heureusement pendant les vacances j'allais chez ma grand mère maternelle qui m'avait élevée jusqu'à mes 9 ans et là c'était îles flottantes. Œufs au lait. Tarte aux fruits cuite dans une cuisinière a bois , une merveille et pour les grandes fêtes moka avec crème au beurre Pour les fêtes religieuses elle commandait un saint honoré
    Que de bons souvenirs
    Merci

    RépondreSupprimer
  16. Mon arrière grand mère maman lui faisait un gateau aux pommes et au yaourt.
    Ma grand mere paternelle nous donnait toujours des "mousse d'or" biscuit qu'elle achetait elle n'etait pas patissiere pour deux sous.
    Ma grand mere maternelle italienne elle nous a elevée au spageti boulette et salade de fruit elle adorait les fruits.
    Ma belle mere le riz au lait dans la cuisinière bois charbon hum!!! un délice.
    Ma mere super patissiere iles flottante, gateau de riz de semoule, pain perdu mais les oreillettes pour les fetes de fin d'années le top c'est pour cela que l'on continue à en faire tous les ans et j'espere pour encore longtemps.
    le temps passe super vite mais les femmes viennent vieilles chez nous alors......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'oubliais aussi les oreillettes, c'est trop bon ........... et ne serait-ce que les crêpes !!!!!!!

      Supprimer
  17. Vous me faites plaisir, les filles, avec tous vos souvenirs.... Merci de partager avec nous et de nous en faire profiter.

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir à notre gentille équipe, aux personnes qui les épaulent et à tous les lecteurs
    Depuis pratiquement un an, mon ordi est rarement ouvert( raison de santé familiale), et à cause d'un gros problème technique inexplicable.
    Je ne suis pas un sous-marin............
    Je vous recevais régulièrement, et dès Février, plus rien?????
    J'en ai parlé plusieurs fois dans des poses café, et Gilda m'ayant conseillé de me ré-inscrire,j'ai refais la manipulation 3 fois à diverses époques . Et toujours RIEN???
    J'ai accusé mon ancien ordi, et me suis encore inscrite avec le nouveau.et toujours rien.
    Est-ce qu'une dirigeante pourrait m'aider ,sinon,je vais perdre les pauvres cheveux qui me restent.
    D'après le contenu ce cette pause-café, je constate que les pieds-noirs,sont bien présents parmi nous, et j'en suis très heureuse.
    Les années passant, les générations disparaissent ,et c'est bon d'en parler.
    Je n'ai pas encore commencé notre méthode::guère de temps à ME consacrer et vu que mon intestin ne supporte pas les crudités, les jus de fruits, ni même une quantité importante de légumes cuits( colite chronique),je ne sais pas trop par où commencer. Mais Il faudra bien que je saute le pas!!!
    En tout cas, je suis heureuse de vous retrouver, et j'espère bien pouvoir , enfin ,vous lire.
    Je vous adresse à tous et toutes, un bonsoir amical de ma côte d'Azur;
    et vous envoie un beau rayon de soleil pour réchauffer vos cœurs.
    Chris 06

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'arrive pas à te connecter??

      Supprimer
    2. Ça y est tu as réussi à te connecter ? Tu vas pouvoir venir te joindre à nous ? On va te refaire un message de bienvenue..... Il y a eu du changement . Cette fois-ci tu restes avec nous.... D'accord ?

      Supprimer
    3. si tu as toujours de problèmes faites moi mail , on va chercher ensemble ..
      tu as bien cocher "M'informer" ?
      à très vite de te lire

      Supprimer
    4. Merci à toutes trois.
      J'arrive à vous lire, en allant chaque fois,chercher le blog sur mozzilla.
      MAIS c'est VOTRE publication que je ne reçois plus.
      Je n'y comprends plus rien. La case m'informer est bien cochée
      Pardon pour ma réponse tardive, Je vous embrasse , et pardonner mon ignorance, mais à mon âge, rien n'est facile:(j'ai tout juste un an de pratique)

      Supprimer
    5. Ne t'excuse pas Christiane on est là pour t'aider. Tu peux mettre le blog dans tes favoris, tu le retrouveras facilement. Tu ne t'es pas trompé d'adresse email pour recevoir les messages?? Si la case "M'informer" est coché enlève là, ferme le blog, ouvre le de nouveau et recoche la case" M'informer" Bonne soirée!

      Supprimer
  19. moi quand j'étais petite, c'était le riz au lait au chocolat, que seuls ma mère, mon frère et moi adorions, pour mon père et ma soeur, c'était semoule aux raisins trempés ds une lichette de rhum. et puis à l'anniversaire une charlotte au chocolat, et une tarte au citron avec la crème patissière parfumée et le glacage fait avec un jus de citron, maizena et sucre miam et la tarte tatin, au beurre salé ... tout ça fait par ma maman sans compter tartes aux mures, gateau au yaourt, choux à la crème, iles flottantes...etc dès que je retourne chez ma mamn, je la supplie de me faire un de ces desserts qui me rappellent tous un dimanche ou des vacances, plein de moments en famille joyeux

    RépondreSupprimer
  20. Ce matin, à 7h12, je n'imaginais pas le flot de souvenirs qui allaient déferler sur le BGM, simplement pour avoir parler de notre Algérie, la Française, celle qu'on aimait et qu'on aimera toujours !!!!

    Merci au BGM, merci à vous trois, mes belles amies, de nous avoir ouvert grand la porte. Grâce à vous, à votre gentillesse, c'est un peu de sirocco qui a soufflé ici.

    Merci chaleureusement.
    V

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai Carol que tu as déclanché...... Un tsunami de souvenirs..... Merci à vous toutes pour ces beaux échanges.

      Supprimer
    2. que de beaux souvenirs en effet, ces échanges étaient très sympas et emplis d'odeurs et de senteurs, un vrai plaisir .

      Supprimer
  21. Bonsoir à toutes,

    Mon souvenir créole de dessert d'enfance est avant tout le riz au lait tant de ma grand mère que de ma maman. je restais impatiente devant le four à attendre qu'il soit enfin cuit pour passer à table et enfin arriver au dessert. Il était onctueux, épais mais pas bourratif, sucré à point et avec une croute dorée à faire rougir tout bronzage lol. un vrai délice hummmmmmmmmm mais j'en ai un autre aussi délicieux, notre fameux "Pain au beurre chocolat", sorte de brioche au beurre servie avec un chocolat onctueux fait de lait gloria, de lait Nestlé, de cacao et d'arome cannelle, citron, fleur d'oranger et parfois poudre d'amande, une tuerie. Merci à vous de me permettre de partager ces doux moments avec vous. Tendres pensées de la Martinique.

    RépondreSupprimer
  22. Je vous en redis une petite : les rabottes de ma mère. Je m'explique : en Picardie, la rabotte est une pomme cuite au four (attention, au four à charbon ou à bois, celuis qui est allumé depuis le matin et qui chauffe toute la journée).
    Seulement voilà, ma mère, elle, ajoutait sous la pomme une biscotte.
    Et voilà ti pas que la biscotte, elle s'imprégnait du jus de la pomme et du sucre que maman avait mis au milieu, avec du beurre.
    Je vous dis pas le goût de caramel craquant de la biscotte.
    Hummmmmm, j'en remange encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as si bien décrit cette pomme sur la biscotte, que je sens le caramel craquant.... J'adore. Merci de ce beau souvenir.

      Supprimer